Welcome in BELIZE

Partons à la découverte d’un pays assez méconnu!

Si je vous dis « Belize« , vous pensez à quoi?

Lagons turquoises, plages de sable blanc, grand trou bleu (évidemment)….

C’est aussi à ça que nous pensions…. et le passage de la frontière a été un véritable choc, aux antipodes de nos attentes.

Le Belize est un pays complexe et contrasté, à tous les niveaux. Il nous a parfois décontenancé, parfois conforté, parfois surpris, parfois déçu, parfois réjouit….

Le Belize, ce pays aux plusieurs visages:

 

PAYSAGES

Le Bélize est composé de 2 parties bien distinctes: les cayes (îles) et la terre principale (elle-même divisée en plusieurs régions).

Dans les cayes, c’est le bleu qui prédomine, évidemment, dans une palette de nuances allant du turquoise translucide au bleu azur, le tout entouré de récifs coralliens d’une grande richesse. Les îles vivent au rythme caribéen sur fond de musique reggae. Leur devise, les pieds dans le sable, est « Go Slow ». Et effectivement, le temps semble s’arrêter ici. Les plus connues (Ambergris Caye et Caye Caulker) offrent de nombreuses activités: repos (oui c’est une activité comme une autre), plongées bouteilles, snorkling, paddle…. mais toujours à une cadence mesurée! (« Go Slow », je vous dis…. ou « Va Doucement »)

 

Puis une fois a l’intérieur des terres, la rétine se remplit de vert et les poumons d’air pur.

Nous y avons découvert une nature sauvage et préservée, des forêts  luxuriantes, des cascades féeriques, des trous d’eau où l’on se baigne avec plaisir, de belles randonnées, des grottes témoins de rituels mayas ancestraux…

 

Bref, un côté du Belize auquel nous n’avions même pas songé (parce que « NON » on n’a aucun guide touristique… l’aventure quoi).

Un bol d’air frais, que dis-je, un enchantement!

Pourtant le nord du pays n’annonçait rien d’encourageant et de sécurisant (n’oublions pas que: – nous voyageons en camping-car, donc pas de pack aéroport/guide/hôtel qui montrent souvent les plus beaux côtés;  – les abords des frontières terrestres sont parfois assez glauques).

L’arrivée dans la partie inférieure du pays (environ en dessous de Belize City) a été un soulagement: de belles plages sur la côte, de la verdure dans le centre.

Nous voulions, de prime abord, rapidement nous échapper du Belize et au final, nous aurions aimé apprendre à mieux le connaitre.

 

CULTURE

En mettant un pied au Belize, on constate la cohabitation de différentes cultures qui font la richesse du pays.

La population métissée vient d’horizons très différents:

  • Maya: premiers habitants connus du Belize
  • Créole: mélange d’européens et d’africains
  • Mestizo: mélange d’espagnols et de mayas
  • Garifuna: descendants des mariages entre les indigènes caribéens et les esclaves africains
  • Indien: venus d’Inde dans les années 1800 pour travailler dans les plantations de cannes a sucre
  • Arabes: libanais, palestiniens et syriens arrivés au 19ème siècle
  • Chinois
  • Mennonite
  • Centre Américain

Cette variété culturelle fait du pays un fabuleux arc-en-ciel de couleurs.

 

 

Ce que nous retiendrons du Belize:

➕ La beauté des paysages, la nature intacte, la diversité culturelle.

➖ L’énorme fossé entre la pauvreté visible et la cherté de la vie. On voit, principalement dans le nord, qu’il y a eu une grande période bélizienne, faste, en plein développement. Aujourd’hui, il ne reste que des vestiges, des maisons délabrées, un sentiment de survie. Ce déclin étant certainement dû au traité d’indépendance signé en 1981, qui a séparé le pays de la Grande Bretagne.

psx_20180701_1624381319528779.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s